Filtre photo – Le guide ultime pour tout savoir

Par Maxence Boyer | 0 commentaires

Une fois que vous aurez lu cet article, vous serez en mesure de comprendre à quoi sert un filtre en photographie. Comment fonctionne un filtre. Et comment se servir d'un filtre pour améliorer ses photos. Un filtre ND, polarisant ou GND n'aura plus de secret pour vous. Vous serez en mesure de choisir les filtres adaptés à votre pratique de la photographie et au type de rendu que vous désirez créer. Dans le but d'améliorer la qualité de vos photos, dès la prise de vue.




Introduction aux filtres photo

Cet article est tirée de l'e-book que j'ai écrit dans le but de vous partager mon expérience sur l’utilisation des filtres pour la photographie de paysage. Disponible en complément de ma formation gratuite sur la photographie de paysages.

Et si vous voulez que je vous aide personnellement, vous pouvez vous inscrire à un de mes cours de coaching photographique.


Dans mon approche de la photographie, je préfère avoir la photo la plus propre et parfaite possible, dès la prise de vue ! Quitte à retourner plusieurs fois au même endroit. Plutôt que de passer des heures en post traitement à essayer de rattraper une photo.


C’est pourquoi l’utilisation des filtres photos m’a très tôt été utile. Cela me permet d’améliorer le rendu de mes photos, dès la prise de vue, sans perte de temps.

Toutes les photos que vous verrez dans cet article ont été retouchées en moins de cinq minutes. Tout cela grâce aux filtres que j’ai utilisés lors de la prise de vue.




Pourquoi utiliser un filtre ?

Le rendu

Les filtres permettent de modifier le rendu d’une photo dès la prise de vue. Vous évitant de retoucher votre photo en post traitement pour essayer de recréer certains effets du filtre. Car les filtres vous permettent d’avoir une image brute directement exploitable, ce qui vous fait gagner énormément de temps.

Photo brute (recadrage format panoramique uniquement), Filtre GND8S + filtre ND64, F/16 10s ISO 200

Des effets impossibles à recréer sans filtre

Les filtres permettent également d'avoir des effets impossibles à recréer en post traitement. Par exemple, là où un filtre neutre dégradé pourrait être compensé par le fait d’utiliser du bracketing et de fusionner les images sur Photoshop. Il est impossible de recréer l’effet d’un filtre polarisant.

Photo brute, F/19 15s ISO 50 - Pas de filtres installés

Photo brute, avec filtre polarisant, F/19 15s ISO 50

Le filtre permet plus de contrôle sur votre lumière

Avec l’utilisation de filtre ND ou GND, vous n’êtes plus soumis au triangle d’exposition. Mais vous avez affaire à un carré d’exposition. Car une fois que vous avez figé votre vitesse d’exposition, votre ouverture et vos ISO, vous avez toujours la possibilité d’utiliser des filtres plus ou moins puissants pour ajuster votre exposition. Je parle d'ailleurs cette notion plus en détail, dans ma formation gratuite Comment faire de belles photos de paysage.

Filtre GND8S, F/16 10s ISO 100

Le filtre permet plus de créativité

Enfin les filtres ajoutent une palette d’outil, pour créer des rendus différents d’un même endroit, augmentant ainsi votre créativité. Vous pouvez jouer avec des poses longues grâce aux filtres ND. Ou bien équilibrer des photos de reflets grâce à un filtre GND. Ou encore vous pouvez photographier une rivière et utiliser un filtre polarisant pour changer le rendu de la photo, en supprimant le reflet du ciel dans la rivière...

Filtre polarisant, F/16 1/8s ISO 100

Filtre polarisant tourné de 90°, F/16 1.5s ISO 100

Le filtre est-il un outil parfait pour le photographe ?

Attention, les filtres ne sont pas des outils miracle non plus. Il vous faudra un peu de temps pour maîtriser leurs effets et apprendre dans quels cas de figure ils sont utiles et efficaces. Et dans lesquels ils n’apportent pas grand-chose.

Les inconvénients que l’on peut reprocher aux filtres sont leur prix, l’encombrement supplémentaire et le poids qu’ils ajoutent à votre sac à dos. Mais cet argument est valable pour tout nouvel équipement que vous achetez. Comme un drone ou un nouvel objectif par exemple.

Le principal inconvénient, qui est propre aux filtres est que lorsque vous les utilisez, vous ne pourrez pas utiliser votre pare soleil. Ce qui peut engendrer quelques problèmes de backlight par temps ensoleillé (prenez alors l’habitude de faire de l’ombre sur vos filtres). Ou des problèmes de gouttes d’eau présentes sur le filtre, lorsque vous faites des photos sous la pluie. Il vous faudra donc les essuyer avec un chiffon entre deux photos.

On voit le reflet de l’objectif sur la photo

On voit les gouttes d’eau déposées sur le filtre

Conclusion

Mais au global, à mon sens, ils apportent plus de positif que de négatif à votre démarche photographique. Et selon moi, les filtres sont des outils que tout photographe de paysage doit avoir dans son sac photo. Que ce soit pour créer de nouveaux rendus. Ou encore vous faciliter la vie en post traitement.




Les bases théoriques des filtres


Comme pour chaque domaine spécialisé, les filtres viennent avec leurs lots d’abréviations. Afin de vous y retrouver, voici un tour d’horizon des abréviations utilisée dans les filtres photos.


Le nom des filtres

Pola / CPL 

Il y a les filtres polarisants, parfois nommés en tant que filtre pola, afin de ne pas avoir à écrire la fin du mot.

Dans les filtres polarisants il y a deux catégories. Tout d'abord, les filtres polarisant circulaire, noté CPL pour Circular PoLarizing filter. Et ensuite les filtres polarisant linéaires. De nos jours la quasi-totalité des filtres polarisants que vous aurez sont des filtres polarisant circulaire.

Il est préférable de ne pas utiliser de filtre polarisant linéaire. Car ils peuvent perturber le système de calcul d’exposition ou de mise au point des appareils photos numériques.


IR / UV

Ensuite, les filtres à infrarouge sont désignés par l’abréviation IR, pour InfraRouge. Et les filtres à ultraviolet sont nommés UV pour UltraViolet.


ND

Enfin la plupart des abréviations que vous rencontrerez seront liés aux filtres à densité neutre. Ils sont nommés filtre ND pour Neutral Density filter lorsque l’effet est appliqué de manière uniforme.

Filtre ND1024(1)

GND / GNDS /GNDH / RGND

Et on les nommera filtre GND pour Graduated Neutral Density filter. Lorsque que l’effet du filtre est dégradé.

En fonction de si la transition est douce ou brutale le filtre gradué sera noté GND Soft ou GNDS pour une transition douce. Et GND Hard ou GNDH pour une transition brutale. De manière générale, les filtres neutres avec un dégradé doux sont les plus communs. Si il y a seulement l'indication GND sur le filtre, cela désignera un filtre GND Soft.

Filtre GND Soft

Filtre GND Hard

Si la transition est inversée (la partie active sombre est au milieu du filtre et le dégradé se fait vers le haut), le filtre sera nommé GND Reverse ou RGND.

Filtre RGND4S(1)


La luminosité/exposition

Afin de discuter de quantité de lumière photographie on parle d’IL (Indice de Lumination en français). Ou d’EV (Exposure Value en anglais). Ou encore de STOP (qui s’écrit de la même manière en français et en anglais).

Et plus rarement en français on parle aussi de Diaph (l'abrégé de diaphragme). C’est quatre termes sont quatre synonymes pour désigner exactement la même chose, un écart de quantité de lumière par rapport à une valeur de référence.


Définition

Un IL/EV/Stop/Diaph est défini de la manière suivante :

Lorsque vous doublez la quantité de lumière reçu par votre capteur, vous augmentez l’exposition de votre photo d’un IL/EV/Stop/Diaph.

A l’inverse, si vous divisez par deux la quantité de lumière reçu par votre capteur, vous diminuez l’exposition de votre photo d’un IL/EV/Stop/Diaph.


Exemple

Voici quelques exemples pour bien comprendre ces notions d’exposition :

Définissons que notre faisons une photo avec les réglages suivants : F16 10s ISO 100. Malheureusement notre photo est trop sombre d'un IL. Nous décidons de bouger nos réglages pour que la photo soit correctement exposée.

D’un point de vue exposition de la photo les réglages suivants sont identiques et tous décalé d’un IL/EV/diaph/Stop par rapport au couple de réglage de base :

F16 20s ISO 100

F16 10s ISO 200

F11 10s ISO 100

Ces trois solutions de réglage amènent deux fois plus de lumière sur le capteur que le réglage initial. Que ce soit en augmentant le temps de pose, en ouvrant le diaphragme ou en encore en augmentant la sensibilité ISO.


Conventions d’écriture pour le filtre ND

Maintenant que la notion d’exposition est un peu moins abstraite pour vous, revenons aux filtres. Lorsque vous voudrez acheter un filtre à densité neutre, vous trouverez à la fin de sa désignation un chiffre qui quantifie l’intensité lumineuse que le filtre « filtre ». Voici quelques exemples de désignations que vous pourrez rencontrer : ND64, GND0.9 ou GND6.


Pour un filtre ND, si le filtre bloque la lumière de trois stops, afin qu’uniquement un huitième de la lumière ne le traverse.   

Il sera désigné ND3 ou ND8. Pour faciliter les choses, une troisième convention d’écriture existe pour désigner ce filtre, qui pourra être noté ND0.9. Car la densité optique d’un filtre qui ne laisse passer qu’un huitième de la lumière qu’il reçoit vaut 0.9. Pour de détail, chacune des convention est expliquée ci-dessous. Il vous suffit de cliquer dessus pour que l'explication apparaisse :


  • 1ère convention

  • 2ème convention

  • 3ème convention

1ere convention d’écriture :

La désignation ND3 veut dire que le filtre arrête 3 stops. C’est à dire que pour avoir une photo avec une exposition équivalente, une fois le filtre installer devant votre objectif, il va falloir bouger votre exposition de +3 diaphragmes. Afin de compenser la perte des trois diaphragmes liés à l’installation du filtre.

Pour les filtres gradués, un filtre GND 3 stops (ou GND3) indique que la partie filtrante arrête 3 stops de lumière en haut du filtre puis graduellement la filtration diminue pour ne pas filtrer la lumière dans la partie transparente basse du filtre.

Sauf indications contraires, lorsque je désignerai un filtre dans la suite de l'article. J'utiliserai la deuxième convention pour le désigner.


Conclusion :

Nous avons donc trois noms ND6, ND64, ND1.8 pour désigner le même filtre. Afin de vous y retrouver pour tous les filtres, voici un tableau d’équivalence de désignation pour les valeurs usuelles de filtre :


Valeurs standards des filtres ND :

A l’heure actuelle, en standard chez tous les constructeurs de filtres à densité neutre unis vous trouverez trois grandes valeurs de filtrations :

Le filtre ND6/ND64/ND1.8, appelé Little stopper chez Lee Filters. Il permet de diminuer de 6 stops l’exposition de votre photo en bloquant 64 fois la lumière qui le traverse.

Le filtre ND10/ND1000 ou 1024/ND3.0, appelé Big stopper chez Lee Filters. Il permet de diminuer de 10 stops l’exposition de votre photo en bloquant 1000 fois la lumière qui le traverse. Pour des raisons de facilité de communication marketing, la valeur exacte de 1024 (210 = 1024) a été arrondi à 1000 par certains constructeurs.

Et enfin le ND15/ND32000/ND4.5 appelé Super stopper chez Lee Filters. Il permet de diminuer de 15 stops l’exposition de votre photo en bloquant 32000 fois la lumière qui le traverse. On notera qu’également la valeur exacte de 32 768 (215 = 32768) a été arrondi à 32 000 pour faciliter la désignation de ce filtre.


Valeurs standards des filtres GND 

Pour les filtres gradués, il y a également en standard trois valeurs de filtres en fonction de s’ils arrêtent 1, 2 ou 3 stops :

Ils sont donc désignés GND1, GND2, GND3. Vous trouverez également la désignation GND0.3, GND0.6 ou GND0.9. Ou encore la désignation GND2, GND4, GND8.


Conclusion 

Désormais lorsque vous verrez sur une annonce avec écrit vend GNDS8, vous saurez qu’il s’agit d’une filtre neutre gradué avec une transition douce de 3 stops. Et non d’une console rétro.



Filtre à visser VS porte-filtres

Lorsque vous voulez vous mettre à faire de photos avec des filtres, deux choix s’offrent à vous. Soit vous achetez des filtres à visser sur l’avant de votre objectif. Soit vous investissez dans un porte-filtres.

Filtre à visser(1)

Porte-filtres

Les filtres à visser

L’avantage des filtres à visser est qu’ils sont moins cher que des filtres pour porte-filtres. Ce qui fait que vous pouvez faire un premier test avec les filtres pour un moindre coût. Et si cela vous plait, ensuite envisager d’investir dans des filtres de qualité avec un porte-filtres. Et revendre vos filtres à visser.

Par contre l’inconvénient majeur des filtres à visser est que si vous changez d’objectif (et qu’il n’a pas le même diamètre que le précédent), ou que vous avez plusieurs objectifs, il vous faudra acheter un filtre par dimension d’objectif. Des adaptateurs sont possibles, mais cela est moins pratique à utiliser.


Avantages 
  • Facilité de montage, il suffit de visser le filtre. Par contre le changement de filtre / démontage est plus long que pour un porte-filtres.
  • Pas de problème de vignettage (sauf si vous superposez plusieurs filtres).
  • Solution peu chère pour débuter la photo avec des filtres ce qui fait que c’est une solution idéale pour se faire une première idée de l’utilisation des filtres.
  • Vous aurez plus de choix dans les filtres bas de gamme.
  • Les filtres peuvent servir à protéger votre lentille frontale, notamment les filtres UV.
Inconvénients 
  • Les filtres pour objectif de grande dimension (supérieur à 70mm), commencent à coûter aussi cher que les filtres pour porte-filtres.
  • Ne fonctionne pas avec les objectifs qui ont une lentille avant bombée (c’est le cas de certains grand angles).
  • Il est peu pratique de superposer plusieurs filtres. Le pas de vis est assez fin et il n’est pas toujours évident de visser et dévisser les filtres.
  • Si vous changez de dimension d’objectif ou que vous avez plusieurs objectifs il vous faudra acheter un filtre par dimension d’objectif. Des adaptateurs sont possibles, mais cela est moins pratique à utiliser. Une fois sur deux, soit la bague d’adaptation reste vissée sur le filtre, soit sur l’objectif. Et il faut forcer pour démonter la bague.
  • Les filtres dégradés n'existent pas en filtre à visser. Vous ne pourrez pas utiliser de filtre pour équilibrer une photo de reflet sur un lac. Ou pour diminuer la luminosité de vos ciels lors de coucher de soleils. Pour toutes ces photos il vous faudra faire plusieurs prises de vues et les assembler sous Photoshop.
  • Vous perdez du temps lors du montage/ démontage des filtres puisqu'il faut les dévisser uns à uns.


Les porte-filtres 

Les systèmes porte-filtres sont aux premiers abords plus chers que les filtres à visser. Mais dès que vous aurez des objectifs de grand diamètre et que vous aurez deux ou trois objectifs installés sur deux boitiers, le porte-filtres deviendra rentable. Car vous pourrez conserver votre équipement et n’acheter qu’une bague d’adaptation pour que vos filtres se monte sur tout votre équipement. L’utilisation d’un porte-filtres vous permet d’être plus modulable, d’empiler et de changer de filtre plus facilement qu’avec des filtres vissés.

Par contre l’investissement initial est conséquent. C'est pour cela que je ne vous recommanderai cette solution que si vous êtes sûr que vous utiliserez les filtres.


Avantages 
  • Le système porte-filtres permet d’être plus flexible pour empiler des filtres, les monter, les démonter.
  • Il permet de s’adapte plus facilement si vous avez un parc d’objectif avec des diamètres différents. Il faudra seulement acheter une bague d’adaptation si vous avez des objectifs de diamètre différents. Mais vous conserverez votre porte-filtres et vos filtres.
  • Le système porte-filtres a été conçu pour les filtres dégradés. Il vous permettra de faire toutes les photos qui nécessitent un filtre GND ou Reverse GND.
  • Les porte-filtres peuvent être installés sur des objectifs grand angle bombées. Avec l’installation de bagues d’adaptation spéciales c'est possible (attention il faudra vous renseigner au préalable car tous les porte-filtres ne sont pas compatibles avec tous les objectifs).
  • Vous aurez plus de choix dans les filtres haut de gamme.
Inconvénients 
  • Ce système est plus encombrant à transporter car les filtres sont plus grands que les filtres à visser (car ils dépassent de la taille de l’objectif). Et il faut également transporter le porte-filtres.
  • Les filtres sont très chers, surtout si vous en choisissez de bonne qualité.
  • Il vous faudra faire attention avant d’acheter votre porte-filtres car un vignettage est possible si le porte-filtres est mal choisi et est trop petit. Vous aurez peu de problème si vous faites des photos avec des objectifs standards et zoom. Mais si vous utilisez des objectifs grand-angle, ce qui est généralement le cas en photo de paysage, à 16mm vous pouvez avoir le vignettage. Voir même avoir un bout du porte-filtres sur votre photo, si vous choisissiez un porte- filtres non adapté à votre appareil photo. Renseignez-vous avant de faire vos achats. Vous avez toutes les informations nécessaires pour faire le bon choix, dans mon guide d'achat 2021.
  • Il faudra faire attention lorsque vous utilisez vos filtres et que le soleil est au-dessus de vous, ou sur le côté. Car vous pourrez rencontrer des problèmes de backlight. Vous voyez le reflet de votre objectif sur la photo car il se reflète sur vos filtres. Un peu comme lorsque vous faites des photos à travers les vitres d’une voiture.

Conseils 

Si à la suite de la lecture des avantages et inconvénients des deux solutions, aucune ne semble plus adapté à votre manière de pratiquer la photo. Voici quelques conseils supplémentaires :


  1. Si vous débuter la photo et que vous n’avez utilisé de filtre auparavant, orientez-vous en premier lieu vers des filtres à visser. La prise en main est plus facile. Ils vous couteront moins cher. Et à votre stade, il est prématuré de vouloir faire des photos qui nécessitent la superposition d’un filtre GND à un filtre polarisant et un filtre ND.
  2. Une fois que vous aurez l’habitude d’utiliser des filtres, vous pourrez revendre vos filtres vissant pour acheter un kit de porte-filtres avec filtre. A ce moment-là, à vous de voir si vous voulez investir dans filtres milieux de gamme, (quitte à les revendre le jour où vous voudrez utiliser des filtres haut de gamme). Ou alors, si votre budget le permet, directement investir dans des filtres haut de gamme.
  3. Si jamais vous êtes expert en Photoshop. Et que vous post-traitez vos photos pendant des heures pour quelles soit le plus parfaites possible. En faisant de l’assemblage de plusieurs photos, par exemple. Vous n’êtes pas obligé d’acheter un porte-filtres. Car les effets des filtres GND peuvent être combinés en assemblant plusieurs photos. Donc je vous recommanderai d’acheter uniquement un filtre ND et un filtre polarisant. Et à ce compte-là, achetez-les à visser. Cela coutera moins cher.




Test comparatif des porte-filtres LEE, NISI et COKIN

En tant que photographe de paysage, avec un Canon 16-35mm j’attends que mon porte-filtres n’apporte pas de vignettage à 16mm. Ensuite il faut qu’il soit facile et pratique d’utilisation pour ne pas perdre temps lorsque je suis au bord d’une falaise à photographier un coucher de soleil. Ou lorsque je suis au milieu d’une rivière pour photographier une cascade. Et enfin, voyageant beaucoup, il faut que le porte-filtres soit facilement transportable et ne soit pas trop lourd.

Voici donc les critères sur lesquels j’ai évalué les porte-filtres COKIN EVO XL, LEE (ancien modèle) et, NISI V5, lorsque je les ai utilisés.

Dans le tableau qui suis, vous trouverez une évaluation de 1 à 5, sur différents critères que j’ai jugé utile de comparer. Ces notations sont totalement subjectives et reflètent mon ressenti lorsque j’ai utilisé ces porte-filtres lors de divers voyages.

N’ayant pas acheté les dernières versions proposées par ces différents constructeurs, vous aurez la comparaison uniquement des versions que j’ai testées. Cependant j’ai tenu compte du fait qu’il existe de nouvelles versions, qui corrigent certains problèmes techniques, pour écrire la partie conclusion.

  • COKIN

  • LEE FILTER

  • NISI

Longueur focale minimum (sans vignetage)

16mm

Le porte-filtres EVO L actuel ne permet pas d’être exempt de vignettage à 16mm. Il faut utiliser le porte-filtres de taille XL pour cela, afin de pouvoir utiliser 2 slots + le filtre polarisant

Nombre de filtre qu'il est possible d'installer (sans vignettage)

Note : 4/5

2 slots + un filtre polarisant

Facilité pour installer le porte-filtres sur un objectif

Note : 2/5

Si on utilise la fonction montage "rapide" c'est-à-dire avoir la bague déjà vissée à l'objectif, il est impossible d'installer le porte-filtres sur un téléobjectif sans le faire bouger car effort trop important lors de la mise en place.

Il faut donc tenir l'objectif en même temps qu'on installe le système (utilisation des deux mains).

Je laisse donc la bague sur le porte-filtres et je visse les deux sur l'objectif.

Rapidité de démontage des filtres (pour faire une ou deux photos sans filtres, avant de les réinstaller)

Note : 3/5

On est obligé de tout démonter, ou d’enlever tous les filtres. Efforts trop importants pour utiliser le démontage rapide.

Facilité de démontage de l'ensemble complet ( pour le ranger dans le sac)

Note : 3/5

Il faut dévisser l'ensemble, et cela se fait sans problème

Facilité de passage position portrait à paysage

Note : 4/5

Force un peu pour faire tourner l'ensemble porte-filtres mais cela reste acceptable, le passage d’une position à l’autre se fait en une seconde

Prévention de chute accidentelle 

Note : 4/5

Le porte-filtres ne bouge pas une fois installé. Avec ce système mon porte-filtres Lee n’aurai pas été emporté par la mer islandaise

Risque de dévissement (polarisant et porte-filtres)

Note : 3/5

Le polarisant se dévisse lorsqu'on le tourne dans le sens horaire et la bague d'adaptation peut se dévisser à cause des frottements lorsqu'on tourne le porte-filtres.
Le risque est présent, mais je n’ai jamais eu de problème

Facilité d'insertion des filtres

Note : 3/5

Besoin de 2 mains pour insérer filtre sinon appareil photo bouge (efforts importants), parfois le filtre inséré se met en travers

Facilité d'utilisation avec des gants (en hiver)

Note : 5/5

Pas de soucis rencontrés lors de l’utilisation en hivers

Problème de backlight

Note : 3/5

Tout comme les autres portes filtres, il y a un problème de backlight rencontré avec le filtre polarisant

Facilité de rangement dans un sac à dos/étuis

Note : 1/5

La taille XL est trop grosse pour que cela rentre facilement dans un compartiment de sac photo. Dommage, que le système L ne permette pas d’être à 16mm sans vignetage.
Une fois dans le sac, les vis qui dépassent du porte-filtres ont rayé les éléments autour (ordinateur, objectif) Je suis donc obligé de ranger le porte-filtres dans poche de devant, à part de tout le reste mon matériel.
Ce n'est pas un problème si vous utilisez une sacoche à part pour transporter vos filtres, mais le porte-filtres XL n'est pas adapté aux photographes qui voyagent.

Prix (kit/bagues/polarisant)

Note : 3/5

Kit polariseur EVO XL 290€ + bague d’adaptation 45€ soit 335€ le kit

Poids

Note : 3/5

Du fait que les filtres sont en verre épais (mais ils sont résistants au moins) et que le porte-filtres soit plus gros (taille XL), le poids de l'ensemble polarisant, 2 filtres et porte-filtres fait environ 250g de plus que le NISI ou LEE

 

Conclusion de la comparaison des porte-filtres

  • COKIN

  • LEE

  • NISI

Note total : 41/65

Si COKIN faisait un système L, compatible 16mm sans vignettage, et sans vis dépassant du porte-filtres, je vous recommanderai ce produit sans hésiter. Mais ce n’est pas le cas pour le moment.


En l'état le système XL est trop encombrant pour pouvoir utiliser ce porte-filtres facilement lorsque vous partez en voyage. Pour ne pas être embêté par lui, vous devez transporter les filtres et porte-filtres dans une sacoche à part.

Cela mis de côté c’est un très bon porte-filtres, qui est un bon compromis entre le porte-filtres LEE (plus cher mais plus performant) et le porte-filtres NISI (moins cher mais avec de plus gros défauts)


Des trois porte-filtres, c’est le plus robuste (si vous êtes maladroit pensez-y) mais c’est au détriment d'un peu de flexibilité par rapport au deux autres.

J’ai perdu mon porte-filtres Lee, qui s’est détaché lorsque mon appareil photo est tombé dans la mer. Avec un porte-filtres Cokin, je n'aurai pas perdu mon porte-filtres.




Les filtres ND


A quoi sert un filtre ND en photographie ?

Le filtre ND est utilisé pour bloquer la lumière de manière uniforme sur toute la photo. Afin de pourvoir allonger le temps de pose. Comme mentionné précédemment dans l'article, il existe principalement trois valeurs de filtres ND. Le filtre ND64 (6stops) le filtre ND 1000 (10 stops) et le filtre ND32000 (15 stops).


Pourquoi utiliser un filtre ND ?

Un filtre ND permet de faire des photos en pose longue. Cet effet permet notamment de faire un filer si vous avez des nuages ou des phares de voitures dans votre photo. De lisser un reflet pour ne plus avoir les ondulations à la surface d'un lac. Ou de transformer l’aspect d’une cascade ou de la mer pour avoir un effet cotonneux, vaporeux.

Il permet également de faire disparaitre des personnes en mouvement (pratique sur des zones touristiques pour faire disparaitre des foules).

Ou bien montrer le mouvement d’une éolienne ou un arbre lorsqu’il y a du vent.


Quel filtre ND pour débuter ? ND10 (ND1024) ou ND6 (ND64) ?

Le filtre ND10 (ND1000)

Le filtre ND10 (ND1024) est le premier filtre ND que j’ai acheté. Je m’en sers pour tous les cas cités précédemment. Je voulais être sûr de pouvoir faire des poses de 30s. Il est idéal si vous voulez faire une pose longue en journée. Cependant si la luminosité baisse, il devient un peu trop fort. Et je suis obligé de monter mes ISO à 800 pour compenser. Cela  arrive dans les cas suivants :

Photos de cascades en forêt, photos à l’heure bleu ou par temps très sombre.


Le filtre ND6 (ND64)

C’est pourquoi j’ai acheté un filtre ND6 (ND64).

Je le trouve plus polyvalent que le filtre ND10 (ND1024). Il est idéal si vous avez l’habitude de faire des photos en forêt ou à l’heure bleu. Cependant il n’est pas assez puissant si vous voulez faire des poses longues en pleine journée, par ciel bleu. Mais comme ce n’est pas le type de photo que je fais régulièrement, cela ne me dérange par trop.


Conclusion

J’ai donc dans mon sac photo les deux filtres, et j’utilise dans 90% des cas le ND6 (ND 64) , et les 10% restant le ND10 (ND1024).

Je n’ai pas de ND15 (ND32000) car je n’en pas l’utilité avec le type de photo que je fais car je ne dépasse pas 30S de temps de pose. Le ND15 (ND32000) est plus approprié si vous souhaitez faire de très longtemps de pose. Ou si vous voulez avoir un temps de pose de 30 secondes lorsque le soleil est au zénith. Je pense qu’il est plus approprié pour les photographes d’architecture. Ou pour faire des poses longues en bords de mer ou sur des lieux touristiques en pleine journée.


L'autofocus, le piège à éviter lorsque vous utilisez un filtre ND 

Lorsque vous utilisez un filtre ND10(ND1024) ou plus puissant, celui est « opaque ». Ce qui fait que votre autofocus ne pourra fonctionner correctement. Et selon votre appareil, le capteur d’exposition donnera potentiellement une valeur erronée. Vous devrez donc travailler en mode manuel. Il vous faut faire la mise au point avec l'autofocus, avant d’installer le filtre. Puis de le désactiver. Sans cela votre autofocus va patiner et vous ne pourrez pas faire de mise au point.


Première étape :

Faites vos réglages.

Sans filtre, pour avoir une photo bien exposée et bien cadrée. Vous pouvez à ce moment là utiliser votre autofocus pour faire la mise au point.


Deuxième étape :

Installez votre filtre ND. 


Troisième étape :

Modifiez vos réglages pour compenser l’ajout du filtre.

C’est-à-dire : si vos réglages, avant installation du filtre sont 1/100s F16 ISO100. Une fois le filtre ND10(ND1024) installé, il vous faudra multiplier par 1000 votre temps de pose. Cela nous donne comme réglage 10s F16 ISO100.

Astuce


Vous pouvez changer le réglage de votre appareil pour travailler en ½ stop aux lieux du réglage de base qui est en 1/3 de stop. Cela vous fera économiser des tours de molettes. Avec un filtre ND10, vous avez 10 stops à compenser. Vous allez donc tourner la molette 30 fois si votre appareil est réglé en tiers de stop. Vous utiliserez la molette seulement 20 fois, si vous êtes réglés en ½ stop.

Jusque-là tout va bien.

Puis vient la quatrième étape :

Il faut penser à désactiver l’autofocus et à le passer en manuel. Et là, au début on oublie cette étape ! Ce qui fait qu’une fois le filtre installé et que l’on enclenche à mis course le déclencheur, on entend l’autofocus patiner et on se dit « Et mer**e, j’ai oublié de désactiver l’autofocus ».

Vous devez donc : Enlever le filtre. Refaire la mise au point. Désactiver l’autofocus. Réinstaller le filtre. Après avoir fait quelques fois l’erreur, vous y penserez.


Dernière étape :

Il vous suffit de déclencher et d’attendre que la photo soit prise.

Astuce


Pour faire une pose longue, vous aurez nécessairement besoin d’un trépied. Selon votre matériel, pensez à désactiver le stabilisateur, car il peut générer un flou de bouger si votre appareil reste fixe.

Si vous utilisez un filtre ND6, en pleine journée l’autofocus arrive quand même à faire la mise au point. Vous pouvez donc faire vos photos normalement. Mais à l’heure bleu, en fonction de la luminosité restante il se peut qu’il n’y arrive plus et à ce moment-là suivez les conseils ci-dessus.

Si vous utilisez un ND10 ou ND15, il est obligatoire de faire la mise au point et le cadrage avant d’installer le filtre.


Comment calculer le temps de pose avec un filtre ND ?

Pour vous y retrouver avec les temps d’exposition et calculer le temps de pose que vous devez utiliser. Voici un tableau faisant le calcul pour vous. La première colonne correspond au réglage que donne votre appareil sans le filtre installé. Ensuite il y a une colonne par type de filtre. Chaque colonne vous donne le temps de pose à rentrer dans votre appareil pour compenser le filtre. Et avoir une photo correctement exposée.


Les filtre ND1, ND2 et ND3, à quoi servent-ils ?

Il existe également des filtres ND1,2,3, qui ne servent pas pour faire de la photographie. Ces filtres ont trop peu puissant pour faire une pose longue. Cependant ils sont utiles si vous voulez faire de la vidéo.

Si vous voulez faires plusieurs plan qui s'enchainent et qui ont le même aspect. Vous aurez une vitesse et une profondeur de champ fixée. Et vous voudrez être à ISO constant pour avoir le même grain entre vos différents plan. Si la luminosité diffère entre vos scènes, il vous faudra utiliser ce type de filtre pour ajuster la quantité de lumière qui parvient à votre capteur.

Comme je l'ai dit précédemment et dans ma formation gratuite sur la photographie de paysages. Dans ce cas de figure vous devez travailler avec un carré d'exposition. Et non seulement le triangle d'exposition que permet l'appareil photo seul.


Le filtre ND variable, à quoi sert il ?

De même, vous trouverez des filtres circulaires à ND variable de type ND2-32 000. Ils ne sont à la base pas prévus pour les photographes. Ils sont prévus au départ pour les vidéastes. Afin de pouvoir adapter en direct la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil. Vous pouvez avoir la luminosité de la scène filmée qui varie. Et avoir une exposition identique sur votre filme, toute au long de la scène.


Le filtre ND variable : La fausse bonne idée pour les photographes

Vous pouvez utiliser ce type de filtre pour faire des photos. Cependant si vous voulez l’acheter en vous disant qu’il coutera moins cher que l’achat de deux filtres à valeur fixe, sachez que c’est une fausse bonne idée.

Certes le filtre ND variable coute moins cher. Mais il est également moins pratique. Il va vous obliger à faire plusieurs fois votre photo afin de tomber sur les bons réglages. Ce qui est une perte de temps.


Explications

Vous installez votre filtre. Et vous le réglez pour qu’il soit le moins opaque possible (réglage à ND2). Vous faites vos réglages et votre composition. Puis vous tournez la bague de votre filtre ND variable, pour augmenter son opacité. Cependant il vous est impossible de connaitre la valeur exacte de filtration que vous avez réglé. Comme vu précédemment si vous dépassez une opacité de ND6, les automatismes de votre appareil ne vous aideront plus. Donc vous devez faire une première photo pour « voir le résultat ».

Si la photo est trop sombre vous augmentez le temps de pose, si la photo est trop claire, vous réduisez le temps de pose. Après quelques cycles d’essai/erreurs vous tomberez sur les bons réglages.


Conclusion

Si vous êtes débutant, que vous ne voulez pas dépenser une fortune dans les filtres et que cela ne vous gêne pas de faire 2/3 essais avant d’arriver au résultat souhaité, ce type de filtre peut vous convenir.

Par contre si vous recherchez à être précis dans ce que vous faites, il vaut mieux investir dans un ou deux filtres à valeur fixe. Cela vous permet de réussir vos photos dès la première prise de vue.


Tolérance de fabrication des ND : Un filtre ND10 filtre-il réellement 10 stops ?

Et bien pas forcément. Un filtre ND10 peut ne pas faire exactement 10 stops. Un de mes anciens filtres filtrait plus 10.5 stops que 10 stops. En soit, ce n’est pas gênant car une fois que l’on connait la valeur exacte de filtration. Il suffit de régler la vitesse pour compenser 10.5 stops au lieu de 10. Donc si vous achetez un filtre, commencez par faire un test pour connaitre sa valeur exacte. Bien que généralement il n’y a pas grand écart entre la valeur moyenne (indiqué par le constructeur) est la valeur réelle du filtre.

Par contre : Sur l'ensemble des filtres ND6 que j'ai utilisé, ils ont toujours filtré 6 stops.  


Un filtre de densité neutre a-t-il réellement une teinte neutre ?

Une fois la puissance de filtration choisie, la teinte va être le deuxième critère de choix pour acheter un filtre.

Bien qu’ils soient indiqués neutre, chaque filtre ND à une teinte. Et celle-ci varie en fonction des constructeurs. Plus la densité du filtre est forte plus la dominante de couleur est visible. Cela est visible lorsque vous utilisez des filtres de mauvaise qualité. Ou lorsque vous utilisez des filtres ND10 ou ND15.

Cette teinte de filtre est d’ailleurs un argument marketing de certains constructeurs. Et vous aurez certainement déjà entendu parler que les filtres Lee donnent une teinte froide alors que les filtres NISI ou Cokin ont une teinte chaude.


Les idées reçus sur la couleur des filtres

Par contre il ne faut pas tout mélanger et j’ai souvent vu des bêtises et idées reçus sur le sujet.

Premièrement tous les filtres ont une teinte. Une marque n’est pas mieux qu’une autre en termes de neutralité. Cependant toutes les marques n’ont pas une teinte de bonne qualité. Qui peut être corrigée facilement grâce à la balance des blancs. Soit automatiquement sur votre appareil, sois en modifiant la valeur le balance des blancs en post traitement.

Tous les filtres qui ont une teinte bleue / jaune (froide/ chaude) sont assez facile à corriger. Il suffit de modifier de quelques centaines de Kelvin votre balance des blancs (ou de la passer en automatique) et vous ne percevrez plus la teinte du filtre. C’est pourquoi je vous recommande d’acheter des filtres Lee, car la teinte bleue est facile à corriger. Ou des filtres hauts de gamme Cokin et Nisi, car la teinte chaude s’enlève facilement.

Pour les filtres ND, le problème de colorimétrie n’est en soit pas si gênant car il s’applique de manière uniforme sur toute la photo, et à moins d’avoir des filtres chinois, vous pourrez l’enlever facilement. Cependant ce point est à prendre en compte pour l’achat de filtres GND. Comme l’effet ne s’applique pas sur toute la photo, celui-ci ne peut être corrigé. 


Exemple de photo avec un filtre ayant une teinte

Photo brute

Photo brute avec un filtre LEE ND64

J’ai laissé ma balance des blancs fixe, ce qui fait que l’on voit la teinte bleue du filtre. Si la balance des blancs est réglée sur automatiques, la teinte peut être corrigée dès la prise de vue. C'est ce qu'il s'est passé sur la première prise de vue.

Photo retouchée, avec la balance des blancs corrigée sous Lightroom

La teinte bleue a été enlevée en réajustant la balance des blancs sous Lightroom, et l’on retrouve la teinte d’origine de la photo.

Photo brute, filtre Big Stopper (ND1024), F4.5 30s ISO 800

Photo retouchée et recadrée, filtre Big Stopper (ND1024), F4.5 30s ISO 800

Si je ne recommande pas des filtres entrés de gamme ou d’autres marques, qui peuvent être également de très bonne qualité, c’est uniquement car je n’ai pas pu les tester. Il faudra veiller à éviter les filtres qui donne une teinte verte, orange, magenta, rose. Car elles sont plus complexes à enlever.


Ne négligez pas la qualité des filtres que vous voulez acheter !

Avant d’acheter mon premier kit de filtre Lee, j’ai commencé par acheter un kit de filtre en plastique sur Amazon. Afin de voir si l’utilisation des filtres carré sur porte-filtres me convenais. Pour 30€ je ne risquais pas grand-chose. Autant vous dire que la qualité n’est pas du tout la même. Mais au moins, pour une faible somme cela vous permet de rentrer dans le monde des filtres et des porte-filtres. Le principal inconvénient de ces filtres « très bas de gamme » est justement leur teinte.

Voici un exemple de photo avec et sans filtre :

Photo brute

Photo brute, filtre ND

La teinte est particulièrement visible comparé à ceux de Cokin  :

Photo brute

Photo brute, filtre ND64 + GND8S

On notera une très légère teinte chaude/magenta sur la partie haute de la photo avec les filtres Cokin, lié au fait que j'ai dû superposer deux filtres. Cela est très léger, et il est possible que vous ne le voyiez pas au premier abord.

Par contre avec les filtres Amazon, il est difficile de ne pas voir le changement de couleur, tant il est présent. De plus la teinte ne peut pas s’enlever facilement. Il reste des artefacts sur la photo, même si on essaye de la corriger avec l'outil correction de teinte de Lightroom/Photoshop. Une teinte verte reste sur la photo :

Photo brute

Photo avec la teinte corrigée

Après rien ne vous oblige à vouloir enlever entièrement la teinte. Vous pouvez vous servir d’elle afin de crée une ambiance à votre photo :

Filtre ND, F22 25s ISO 200

Si vous ne voulez pas être embêté par la colorimétrie de vos filtres, il va vous falloir acheter des filtres de bonne qualité, Cokin, Lee ou Nisi par exemple.


Conseils avant d'acheter un filtre ND

Si vous ne devez en choisir qu’un je vous recommanderai un ND6 (64) si vous faites des photos en forêt, par temps nuageux ou à l’heure bleu. Le ND10 (1000) si vous faites des photos de bords de mer ou pendant la golden hour. Et le ND15 (32000) uniquement si vous voulez faire des temps de poses très long en pleine journée.

N'achetez surtout pas des filtres ND2 (4) ou ND3 (8), proposé dans certains kits. Ils ne sont pas assez puissants pour être utiles pour faire des poses de 30s.

Ayez à l’esprit également qu’il est toujours possible, si vous avez un ND 10, de monter vos ISO pour ajuster l’exposition de votre photo. Si vous avez un ND6 est qu’il n’est pas assez fort, vous devrez faire du stacking de photo pour augmenter votre temps de pose. Dans les deux cas, vous avez une solution pour réussir vos photos.


Exemple de photo prise avec un filtre ND

Voici quelques exemples de photos réalisées grâce à des filtre ND :

Filtre Big Stopper (ND1024), F22 15s ISO 200

F16 1/45s ISO 400

Filtre ND1024, F9.5 8s ISO 400

On ne voit plus la présence des vagues sur la photo. La mer devient toute lisse et douce.

Filtre ND1024, F8 15s ISO 800

Filtre Big Stopper ND1024, F11 197s ISO 100

On peut même profiter de faire un filer avec les nuages et, en même temps, lisser la surface de la mer grâce au filtre ND.

Filtre ND1024, F22 3s ISO 100

Big Stopper ND1024, F10 30s ISO 200

Filtre ND1024, F19 30s ISO 200



Les filtres GND soft


Pourquoi utiliser un filtre GND soft ?

Le filtre GND bloque la lumière sur une partie de la photo. Il permet ainsi d’équilibrer l’exposition d’une photo.  Par exemple en bloquant la lumière d’un ciel lumineux et en ne bloquant pas la lumière du sol.


Quand utiliser un filtre GND soft ?

Il est à utiliser lorsque vous avez des écarts de luminosité entre différentes parties de votre photo. Principalement lorsque votre ciel et votre sol ne sont pas exposés de la même manière.

Il est particulièrement efficace pour les photos en bord de mer, au coucher de soleil, pour dramatiser un ciel nuageux gris ou pour équilibrer un reflet.

Les filtres GND servent à équilibrer l’exposition de votre photo. Ils peuvent compléter d’autres filtres tels que des filtres ND ou polarisant. Afin d’équilibrer une pose longue d’un paysage automnal par exemple.


Exemple 

Photo brute, F16 1/10s ISO 100

On voit que le ciel est trop clair par rapport au sol. Et le reflet est brouillé par l’aspect de la surface de l’eau.

Photo brute, Filtre GND8, F16 1/10s ISO 100

L’ajout du filtre GN8S permet d’équilibrer l’exposition globale de la photo. Afin que le bleu du ciel soit exposé de manière identique à son reflet dans la rivière.

Ici le filtre gradué a été placé assez haut, bien que l’horizon soit au milieu de la photo. Cela permet que l’effet du dégradé soit plus léger. Ainsi il n’est pas visible au niveau des arbres et la montagne, en partie gauche de la photo.

Photo brute, Filtre GND8 + ND64, F16 8s ISO 100

L’ajout supplémentaire d’un filtre ND64 permet d’avoir une pose longue afin que le reflet soit plus harmonieux. On ne voit plus l’écume en mouvement, ni les ondes à la surface de l’eau.

Cette photo servira de base pour être retouchée.

Voici la comparaison entre la photo initiale et le résultat final :

Comment se servir d’un filtre GND ?

Tout d’abord installez votre porte-filtres sur votre objectif.

Installez votre filtre pour qu’il soit positionné au milieu. Puis soit en regardant dans l’œilleton. Soit en utilisant l’écran arrière de votre appareil, ajustez la position de votre filtre.

Je vous recommande d’utiliser votre écran. Car cela vous permettra d’y afficher l’histogramme en surimpression. Cela vous permettra également de positionner plus finement votre filtre en regardant l’aspect de votre histogramme. Afin ne pas avoir de pics au niveau des hautes lumières.

Si vous le faite à l’œil, vous risquez d’avoir tendance à descendre un peu plus votre filtre. Si vous filtrez plus que nécessaire. Cela se traduira par une transition un peu plus visible et située trop basse par rapport à votre horizon. Et par un haut de votre image plus sombre que nécessaire.

Ce n’est pas parce que votre horizon est situé au milieu de l’image, qu’il faut que votre dégradé soit positionné au milieu du porte-filtres. Parfois il n’est pas nécessaire d’exploiter toute la hauteur du filtre. Car vous n’avez besoin de toute sa « puissance filtrante ». Et vous ferrez en sorte de ne travailler qu’avec la partie de transition. La partie haute du filtre dégradée qui a une puissance de filtration constante, sera positionnée hors du porte-filtres.


Un filtre GND a-t-il une teinte ?

J’ai testé des filtres GND de Lee et de la série nuance extrême de Cokin et dans les deux cas je n’ai pas trouvé de dérive colorimétrique. 

Pour les autres marques, je n’ai testé leur produit et je ne sais vous dire si une teinte est présente.


Conseils avant d’acheter un filtre GND soft :

Si vous ne devez avoir qu’un seul filtre GND, je vous recommande de commencer par un GND3 (3stops). C’est le filtre le plus polyvalent de tous. Ensuite il sera à compléter avec d’autres filtres GND hard ou soft pour ajuster au mieux le rendu de votre photo.

Les filtres GND1 et GND2 sont trop peu puissants pour être utilisé seul. Ils sont utiles pour se combiner à un premier filtre GND. Afin de pouvoir moduler la transition de manière encore plus douce.

Si vous avez décidé de n’avoir que des filtres à visser, sachez que ce type de filtre n’est pas disponible. Car il nécessite un porte-filtres afin de pouvoir être positionner en fonction de votre composition.

Exemple de photo faite avec un filtre GND :

Photo brute, filtre GND8S+ND64, F16 10s ISO 200

Filtre ND64+GND8, F22 30s ISO 50

Filtre GND8, F16 1/90s ISO 100



Les filtres GND hard


A quoi sert un filtre GND hard ?

Le filtre GND hard fonctionne de la même manière que le filtre GND soft. En servant à équilibrer une différence de luminosité présent entre le sol et le ciel d’une photo. A la différence que la transition est plus brutale sur ce type de filtre.

Dans quelles circonstances utiliser un filtre GND hard plutôt qu'un filtre GND soft ?

A cause du gradient plus marqué, celui-ci est visible sur la photo si la transition est à cheval sur un élément exposer de manière uniforme. Par exemple un arbre ou un building. La partie haute de l’élément sera sombre, et la partie basse exposée normalement, ce qui donne un aspect moins naturel aux photos.

De ce fait ce type de filtre est moins adapté pour les photos de montagnes. Car il est difficile d’avoir un horizon parfaitement plat. Et généralement vous aurez une photo où la cime des montagnes se retrouve assombri.

En revanche il est adapté pour les photos de mer. Car la ligne d’horizon est droite et il n’y a pas d’éléments qui dépassent sur la partie ciel. Il permet donc de faire des photos avec un ciel exposé de manière uniforme. Là où le filtre GND soft oblige à avoir un ciel plus clair au niveau de l’horizon.

Il est également adapté à des photos de reflets, si votre ligne de symétrie est droite.


Conseils avant d'acheter un filtre GND hard :

Si vous voulez commencer par en achetant un unique filtre GND hard. Je recommanderai un filtre GNDH2. Afin qu’il puisse être à la fois utiliser seul et à la fois en complément d’un filtre GND soft.

Si vous faites principalement des photos de bords de mer. Je vous recommanderai plus de partir sur le GNDH3. Car le filtre sera plus puissant et adapté aux coucher de soleil.



Les filtres Reverse GND


Qu'est-ce qu'un filtre reverse GND ?

Le filtre reverse a sa partie occultante au milieu de la photo et est dégradé vers l’extérieur.


Pourquoi se servir d'un filtre reverse GND ?

Le filtre reverse GND est particulièrement approprié pour les photos à contre jour, au moment du de coucher de soleil. Il peut être utilisé seul ou en complément d’un filtre GND.

Au moment du coucher le soleil, la partie la plus lumineuse du ciel se situe au niveau de l’horizon. Et graduellement le ciel s’assombri vers le haut. L’utilisation de filtre RGND permet de compenser ce phénomène en uniformisant la luminosité du ciel.

Astuce


Ce filtre se combine très bien avec un filtre GND classique. Afin de pouvoir moduler l’exposition de votre ciel.


Attention lorsque vous utilisez ce filtre. Veillez à avoir un horizon bien droit, et pas d’éléments qui dépassent de l’horizon. Car comme pour les filtres GNR hard, l’effet du filtre sera visible et assombrira tout ce qui dépasse.

Exemple de photo prise en utilisant un filtre GND reverse

Pas de filtre, F16 2s ISO 50

Filtre GND4R + GND8S, F16 1/2s ISO 50

Pas de filtre, F5.6 1/4s ISO 800

Filtre GND4R, F5.6 1/4s ISO 800



Les filtres polarisants circulaires


Pourquoi utiliser un filtre polarisant circulaire ?

Le filtre polarisant circulaire (CPL) permet de filtrer la lumière polarisée. Cela sert à supprimer des reflets. Que ce soit sur des vitrines, des carrosseries de voiture, sur les pierres mouillées par l’eau d’une cascade, à la surface d’un lac, ou sur les feuilles d’un arbre.


Comment se servir d’un filtre polarisant ?

Se servir d'un filtre polarisant circulaire est assez simple en soit. Une fois votre filtre polarisant circulaire vissé sur votre porte-filtres ou sur votre objectif, il suffit de le faire tourner pour voir ses effets.

Le filtre est composé d’un filtre circulaire en verre et de deux bagues. Une arrière (fixe) qui sert à visser le filtre sur le porte-filtres ou l’objectif de votre appareil. Et une avant (mobile) qui permet de faire tourner le filtre par rapport à la bague arrière.


Attention au sens de rotation du filtre polarisant circulaire !

Lorsque vous faites tourner votre filtre polarisant, prenez l’habitude de toujours le faire tourner dans le sens qui permet de le visser ! Car même si la bague avant en théorie est indépendante de la bague arrière. En fonction des frottements il est possible qu’au fur et à mesure de son utilisation, la bague arrière se visse ou dévisse un peu en fonction du sens dans lequel vous tournez votre filtre.

Si vous prenez l’habitude de tourner votre CPL dans le sens qui visse (si vous êtes à l’arrière de votre appareil, en train de faire vos photos, il s’agit du sens anti-horaire). A mesure que vous utiliserez votre filtre polarisant circulaire, il se vissera un peu plus et ne risquera pas de tomber de votre objectif d'appareil photo. Lorsque vous voudrez le démonter, il faudra forcer un peu plus, mais cela ne pose pas de problème.

Par contre si vous le tournez dans le sens horaire (sens pour dévisser), il se peut qu’au bout d’un moment votre filtre polarisant soit totalement dévissé. Et tombe de votre objectif ou porte-filtres. Cela ne m’est personnellement jamais arrivé. Mais j’ai eu écho que certains photographes ont cassés leur filtre polarisant circulaire à cause de cela.


Comment régler la puissance d'un filtre polarisant ?

Maintenant que vous savez comment installer un filtre polarisant sur un objectif, nous allons aborder une partie plus compliquée, celle de savoir comment régler son filtre polarisant pour que les effets soient maximum.

Un filtre polarisant fonctionne sur 90°.

Imaginons que vous tourniez votre polarisant pour que l’effet soit le moins visible possible. Notons cette position 0°. A cette position le filtre fonctionne à 0% de sa capacité filtrante.

Filtre ND8S Cokin + polarisant circulaire Cokin à 0°, F11 1s ISO 100

On a le reflet du ciel dans la rivière.

Si vous le tournez d’un quart de tour (de 90°), le filtre polarisant circulaire fonctionnera à 100% de sa capacité filtrante. Il n’y a pas de différence entre le tourner à droite ou à gauche. Notons cette position 90°.

Filtre ND8S Cokin + polarisant circulaire Cokin à 90°, F11 1s ISO 100

Le reflet du ciel n'est plus présent dans la rivière.

Sur toute la plage entre 0 et 90 ° l’effet du filtre polarisant circulaire est proportionnel à sa position.

C’est-à-dire que si vous tournez le filtre polarisant circulaire que de 45°. Il ne filtrera qu’à 50%.

Filtre ND8S Cokin + polarisant Cokin à 45°, F11 1s ISO 100

Le reflet du ciel est à moitié présent. On voit un peu les nuages et on a le fond noir également en transparence.

Et si vous continuez et faites un quart de tour supplémentaire, en passant de 90° à 180°, le filtre retombera à une puissance de filtration de 0%.

Filtre ND8S Cokin + polarisant Cokin à 180°, F11 1s ISO 100

On retrouve le reflet du ciel dans la rivière. Comme lorsque le filtre était orienté à 0°.

Pour résumer à 0 et 180 °, le polarisant circulaire fonctionne au minimum. Et à 90° de ces deux positions, il fonctionne au maximum. En pour toutes les orientations intermédiaires il fonctionnera de manière proportionnelle.


Quand utiliser un filtre polarisant circulaire ?

De tous les filtres présentés ici, le filtre polarisant circulaire est certainement le plus complexe et technique. Il est très simple d’utilisation, mais la maîtrise de ses effets requière un peu de temps d’apprentissage.

En paysage urbain et photo d’architecture il va servir pour supprimer les reflets sur les bâtiments.

Si vous faites des photos après la pluie, ou des photos de cascade. Vous l’utiliserez pour supprimer les reflets blancs (du ciel) sur les surfaces mouillées. Cela vous permet d’avoir un peu plus de contraste et des couleurs plus vives.

De même lorsque vous faites des photos à l’automne, l’utilisation d’un filtre polarisant circulaire permet d’enlever le reflet du ciel sur les feuilles. Ce qui fait que votre photo aura des couleurs plus saturées.

Si vous voulez faire des photos d’un lac, en étant sur la berge. Lorsque vous utilisez un filtre polarisant circulaire, il vous permet de photographier l’avant plan au travers de la surface de l’eau et voir le fond du lac. En fonction de l’orientation du filtre polarisant, vous pouvez doser le degré de transparence de la surface du lac.


Le ciel et le filtre polarisant

Le filtre polarisant circulaire sert également à saturer la couleur d’un ciel bleu. Cependant il faut faire extrêmement attention lorsque vous réglez votre filtre, car l’effet dépend de la position du soleil n’est pas homogène dans tout le ciel. C'est d'ailleurs le principal problème que l'on rencontre avec un filtre polarisant circulaire.

Photo brute, F16 1/8s ISO 100

Les couleurs des arbres ne sont pas très saturées. Mais l'exposition du ciel est homogène.

Photo brute, filtre polarisant Lee Filters au maximum, F16 1/8s ISO 100

En tournant le polarisant une tâche apparaît dans le ciel et dans le reflet du lac, lié à la polarisation de la lumière. Les couleurs sont légèrement plus saturées que la photo précédente. La photo a été prise le matin, orienté Sud-ouest. Le soleil étant environ à 90° à gauche dans le ciel, plein Est.

Photo brute (recadrée), filtre polarisant Lee Filter, F16 1/8s ISO 100

En croppant la photo et en atténuant l'effet du filtre polarisant en le mettant en position intermédiaire, on arrive à cacher un peu l'inhomogénéité du ciel.


Quand ne pas utiliser un filtre polarisant circulaire ?

Comme dit précédemment, l’effet du filtre polarisant circulaire dépend de la position du soleil. Et fonctionne principalement lorsque vous prenez une photo avec le soleil à 90° de vous.

Si vous faites des photos à contre-jour, le filtre polarisant circulaire n’aura aucun effet. De même si vous avez le soleil dans le dos.

S’il n’y a pas de soleil, (photo à l’heure bleu ou par temps nuageux). Le filtre polarisant circulaire ne permettra pas de faire ressortir les couleurs et d’augmenter le contraste dans le ciel. Par contre son effet pour faire disparaître les reflets de l’eau ou surface mouillé fonctionne encore.

Enfin s’il fait nuit, vous pouvez ranger votre filtre polarisant. Car il deviendra inutile.


Astuce


Lorsque vous installez un filtre polarisant, même si vous l’orientez pour que son effet soit nul. Le fait que la lumière ait à le traverser avant d’atteindre votre objectif se traduit par une perte de 1IL. Cela peut vous être utile si vous voulez compléter un filtre ND6 pour faire une pose longue.


Si vous faites des photos à la fois en portait et en paysage. Il faudra bien penser à réorienter le filtre polarisant lorsque vous changez de position. Car passant de la position paysage, à la position portrait, vous tournez votre appareil de 90°.

Si vous voulez conserver le même effet polarisant entre les deux photos, il faudra repositionner le filtre dans la même position qu’avant le changement de position. Si vous ne faites rien et que vous oubliez de tourner votre filtre polarisant d’un quart de tour. Vous vous trouverez avec une photo en paysage qui est filtrée à 100% et celle en portrait en portrait filtrée à 0% (ou inversement en fonction de votre réglage initial).


Conseils pour choisir votre filtre polarisant

Je vous recommanderai d’acheter en premier un filtre ND, car il vous permet de faire des photos en pose longue. Puis le deuxième filtre qu’un photographe doit avoir est selon moi un filtre polarisant circulaire. Il est un peu plus complexe à prendre en main, c’est pourquoi je vous recommande de prendre vos habitudes avec un filtre ND auparavant. Mais il est indispensable si vous voulez faire des photos à l’automne. Ou si vous aimez avoir des photos avec des couleurs vives et contrastées. Et c'est le seul filtre dont l'effet ne peut être reproduit en post-traitement.

Si vous débutez, achetez un filtre polarisant qui se visse directement sur votre objectif. Je vous recommande le filtre polarisant Hoya.

Si vous voulez utiliser un porte-filtres, il vous faudra choisir le filtre polarisant de la marque. Contrairement à Cokin ou Lee Filter, le filtre polarisant circulaire NiSi est situé à l'arrière du porte-filtres. Il se manipule donc par l'intermédiaire d'une petite molette et non directement à la main. Enfin il est inclus dans le pack d'achat d'un porte-filtres NiSi V6.

Pour plus d'informations pour choisir le meilleur filtre polarisant adapté à votre pratique, je vous invite à consulter les chapitres du guide d'achat des filtres.


Exemples de photo réalisées grâce à un filtre polarisant circulaire

Photo brute, filtre polarisant circulaire Lee Filters au minimum, F19 15s ISO 50

Photo brute, filtre polarisant circulaire Lee Filters au maximum, F19 15s ISO 50

Filtre polarisant circulaire Lee Filters au minimum, F/16 1/8s ISO 100

Filtre polarisant circulaire Lee Filters au maximum, F/16 1.5s ISO 100

Photo brute

Photo brute, avec polarisant Cokin

F/16 1/8s ISO 50

Photo retouchée, Filtre polarisant Cokin, F/16 1/8s ISO 50

Filtre polarisant circulaire Lee Filter, F/16 1/8s ISO 50



Les filtres UV


A quoi sert un filtre UV sur un appareil photo ?

Les filtres UV sont en quelques sorte des filtres « anti UV ». Car ils bloquent les UV et ne laissent passer que les infrarouges et la lumière visible.

Ils permettent de faire ressortir le bleu du ciel et attenue l’effet de voile visible dans le ciel en montagne par exemple.


Pourquoi utiliser un filtre UV ?

Etant un filtre transparent, de nos jours il est principalement utilisé comme verre de protection. (Les objectifs étant généralement déjà traité anti UV, son effet n’est que très peu visible).  

Si vous voulez faire ressortir les couleurs sur ciel, je vous conseillerai plutôt un filtre polarisant.


Protégez votre objectif grâce au filtre UV

Est-ce que ce la protection de son objectif par un filtre UV est-elle utile ? Pour en avoir fait les frais, oui ! Lors d’un changement d’objectif, je l’ai échappé et l’ai fait tomber sur le sol. Mon filtre a volé en éclat, mais la lentille frontale de mon Canon EF 18-55mm n’a rien eu.

Autant je vous recommande d’installer un filtre UV si vous avez un reflex entré ou milieu de gamme. Car les filtres UV de petites dimensions ne sont pas très onéreux. Autant si vous avez un reflex professionnel, je vous recommanderai de faire attention en utilisant votre matériel. Et d’installer votre pare soleil pour protéger votre lentille des chocs plutôt que d’utiliser un filtre UV. Les filtres UV de grande dimension et de bonne qualité, sont un peu cher pour la fonction qu’ils ont à assurer.


Conseils avant d'acheter un filtre UV

Attention certains filtre UV, à bas prix n'ont pas de partie filetée à l'avant. Ce qui veut dire que s’il est installé sur votre objectif, vous ne pourrez pas visser d'autres filtres supplémentaires. Comme un filtre ND par exemple. Il vous faudra alors installer en dernier votre filtre UV.




Conclusion 

Si à la lecture de ce guide, vous avez toujours des questions concernant les filtres, n'hésitez pas à laisser un commentaire en dessous de l'article. 

J'espère que ce guide aura attisé votre curiosité photographique. Et vous aura donné des pistes pour que vous puissiez progresser dans votre démarche. Si vous voulez en apprendre plus sur la photographie, et souhaitez être accompagné. J'organise des cours particuliers sur mesures, répondant à vos attentes. Pour en savoir plus, vous êtes libre de consulter la page dédiée aux formations sur mon site.


On se retrouve dans quelques jours avec mon guide d'achat 2021 des filtres photo. Il vous permettra de trouver rapidement les filtres qu'il vous faut, tout en évitant les pièges d'internet.


(1) Crédits photos : Cokin France

Vous avez aimé cet article ? Partagez le !


Tags |


Vous aimerez également

Guide d’achat filtre photo 2021, achetez vos filtres au meilleur prix

Bilan de l’année 2020 et Résolutions pour 2021

Laissez un commentaire

Your email address will not be published. Required fields are marked

{"email":"Adresse email invalide","url":"Adresse web invalide","required":"Champ manquant"}
Formation gratuite

Vous voulez apprendre la photographie ?

Téléchargez dès maintenant votre formation vidéo gratuite !